Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

une place à prendre

  • Très chers matchs de la rentrée littéraire,

    Il y a de ça quelques jours, grace à mon amie Plumisa et PriceMinister, j'ai eu la chance de recevoir dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire, le dernier né de J.K Rowling "Une Place à Prendre" dont j'étais très curieuse.

    j.k.rowling.jpg

    Une place à prendre est un véritable pavé, J.K Rowling n'a pas fait semblant dans son virage à 180°.

    Parce que pour un virage, c'est un virage.

    A Pagford (décor de l'histoire), point de magie et point d'imaginaire débordant, mais de la réalité brute, cru, malsaine, violente même.

    L'auteure nous raconte la mort d'un notable de cette petite bourgade et tout ce qui découle de cette disparition, chez les proches et moins proches du défunt.

    Souhaitant peut être se faire le peintre d'une génération ou d'un certain monde, J.K Rowling nous raconte un village dans lequel il n'y a rien de bon, les gens y sont petits et mesquins, parents et  enfants y sont violents, perdus, deséquilibrés pour certains. Aucune noblesse dans ces personnages, aucune lueur d'espoir ou si peu.

    Malgré une écriture fluide et très agréable, je n'ai pas réussi à apprécier mon voyage à Pagford qui m'a laissé un goût amer et la certitude que si le monde est effectivement souvent mesquin et violent, moche parfois, j'aime à croire aussi qu'il peut être généreux et bon.

    Difficile pour l'auteure il est vrai de faire oublier son succès et de passer à autre chose. Si j'étais toute disposée à oublier Harry Potter et à rentrer avec J.K Rowling dans un monde d'adulte j'aurai préféré un monde moins sombre.

    On m'a demandé de mettre une note à ce roman dans la cadre de ma lecture, je lui mettrai donc 13/20.

    Et vous, vous l'avez lu?

    Qu'en avez vous pensé?

    Merci encore mille fois à Plumisa et PriceMinister.

    Bonne journée et bon week end

    La fée sa critique littéraire