Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

requiem

  • Très chère magie de la musique,

    Bonjour à toi, comment vas tu en ce vendredi?

    C'est presque le week end!! Je sais pas toi mais moi j'en suis ravie, je suis sur les rotules!

    Tu le sais j'aime bien faire des tas de choses différentes, des balades en bateau, des soirées cinéma...

    Et bien loin du café théâtre et autre soirée apéro (dont je suis plus coutumière il faut bien l'avouer), j'ai assisté hier soir au Requiem de Dvorak exécuté de baguette de Maître par L'Orchestre National de Lyon à l'Auditorium.

    En grand reporter que je suis (au moins) j'ai tenté au péril de ma vie de vous ramener des photos de l'Auditorium, qui est réelement un endroit époustouflant!

    Sauf que voilà les deux premières fois qu'il m'a vu sortir mon appareil photo, il m'a fait les gros yeux et la 3ème il m'a carrément colé sa lampe torche dans la tronche si bien que j'étais à deux doigts de mettre mes mains sur le capot et de sortir mes papiers...sont pas marrants les vigils là bas j'vous l'dit moi!

    Du coup mes photos sont toutes moches alors...merci internet!

    Voici donc l'Auditorium!

    les aventures de christina.jpg

    @lesaventuresdechristina.wordpress.com

    Et surtout son extraordinaire Orgue!!!

    Orgue_Auditorium_de_Lyon_11 Wikipedia.JPG

    @ wikipedia

    L'orchestre était déjà en place puis les choeurs sont arrivés, impressionnants par leur nombre, vint ensuite le premier violon, puis les quatres solistes et enfin le chef d'Orchestre et sa baguette magique.

    Il y a une telle solennité dans un concert de musique classique, tant de codes à respecter que ça force le respect et le silence. Les gens du public attendaient même les pauses pour tousser...

    Si j'ai trouvé le concert un peu long, j'ai été fasciné par les choeurs qui prennent au ventre, par ces violons et ces merveilleuses contre basses dont les archets glissaient en rythme parfait.

    Et puis le chef d'Orchestre dont le langage un brin magique m'est totalement inconnu, c'était extra.

    J'ai adoré également cette pauvre harpiste présente tout du long, derrière son fabuleux instrument qu'on aurait dit doré à l'or fin, mais qui n'a pourtant joué que deux ou trois notes, pas plus.

    J'ai toujours adoré les harpes, je trouvais cet instruent tellement romantique quand j'étais jeune!

    Je ne serai peut être pas une inconditionnelle de la musique classique sous cette forme là, mais je retenterai l'expérience avec plaisir, surtout dans cette belle salle qu'est l'Auditorium de Lyon.

    Et si ça vous tente de découvrir un morceau du Requiem.

    Et vous, un concert recemment?

    Bonne journée et presque bon week end!

    La fée des découvertes

    gargouille bis.jpg