Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

points

  • Très chers Orages Ordinaires de William Boyd

    J'ai toujours mis un point d'honneur a terminer les bouquins que je commence, quand bien même un autre m'attends (que j'attends moi même avec impatience) ou quand bien même celui que je lis est chaint comme la mort!

    Et puis je suis incapable de lire deux livres en même temps...

    Je me devais donc de finir Orages Ordinaires de William Boyd, alors même que la Couleur des Sentiments me faisait de l'oeil.

    9782757822746.jpg

    Il m'a fallut plusieurs pages et un brin de persévérence pour venir à bout de ce polar pourtant bien "noté" par les critiques.

    Pour commencer, les premières pages m'ont agacé.

    Je me suis fait la reflexion que le "héros" Adam Kindred, ne devait pas souvent regarder les "Experts" ou autres series américaines de ce genre, qui lui auraient évité les si grossières erreurs dont ont découlé toutes ces mesaventures.

    4ème de couv:

    "Adam Kindred trouve un homme poignardé dans sa chambre d'hotel. Paniqué, il fuit en laissant ses empreintes.Témoin gênant et coupable idéal, il n'a qu'une solution: disparaître. En deux jours il se dépouille de tout et rejoint la foule invisible des marginaux. Traqué jusque dans les bas fonds de Londres, Adam lutte pour s'extirper des filets d'un inconcevable complot"

    Et puis au fil des pages ce "man vs wild" in the city m'a bien accroché en me faisant me demander si j'aurais moi même le cran de faire tout ça si la situation était la même (ah ben non impossible, je suis une inconditionnelle de Gil Grissom et Nick Strokes...ah ah on me la fait pas à moi!).

    Bref c'est un bon polar, agréable à lire, et qui vous tient en haleine jusqu'au bout (ça rend un peu nerveux même...)

    bonne lecture et bonne journée

    la se fée sursauter toute seule quand elle est nerveuse