Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paulette

  • Très chère Paulette #2,

    A l'heure où Paulette dévoile sur Facebook sa 3ème et très réussie couverture:

    voyez vous même

    330601_306069549435580_111513245557879_903937_1412537077_o.jpg

    *C'est fou ça l'Islande a la cote en ce moment, je lis et vois des articles de partout sur cette destination, ceux de Pénélope Bagieu ont ma préférence . Du coup, moi qui avait déjà une liste longue comme le bras d'endroits a visiter dans le monde je me vois forcée de rajouter l'Islande qui n'y figurait pas et qui est désormais dans le top five...comme quoi!*

    Mais là n'est pas le sujet.

    Comme prévu je voulais vous parler de mon sentiment sur Paulette n°2 dont j'ai fait l'acquisition à la Paillettes Party organisée par les Paulettes souvenez vous.

    Si je n'ai pas été aussi négativement marqué par le n°2 qu'à la lecture du n°1, ce deuxième opus paulettesque ne me laissera pas non plus un grand souvenir. Je ne suis définitivement pas la cible. Ce magazine manque "d'épaisseur" à mon goût. Plus futile qu'utile, il devrait pour me plaire trouver le compromis entre ces deux extrêmes ou choisir définitivement sa place dans l'un de ces deux camps.

    Aucune image témoignant d'une jeunesse décadante n'est venu cette fois ci choquer mes yeux de vieille bique...ouf on a eu chaud j'ai faillit contacter vos parents ou mettre un mot sur votre carnet de correspondance!

    Ceci étant dit, je le trouve toujours aussi estéthique et d'un format parfait selon moi.

    Et à défaut d'être conquise, j'ai tout de même eu un gros coup de coeur pour les pages "mode" remplies de petites, de grandes, de rondes, de mois rondes, de blanches, de noires, de rousses de blondes et j'en passe, bref pour une fois des pages mode qui disent clairement "la mode c'est vous" (et non cette naiade photoshopée à mort, improbable femme idéale).

    Vous l'aurez compris, je ne serai pas une fidèle lectrice de Paulette mais je vous recommande vivement de vous faire votre propre avis, ça les aidera! Non parce que même si je ne me sent pas Paulette dans l'âme, je salut encore cette superbe entreprise à qui je souhaite toute la réussite possible!

    Bonne journée à tous

    La fée sa vieille bique

  • Très chère Paillettes Party,

    Hier soir j’ai assisté pour vous, telle une grande reporter, que dis je un agent infiltré même, à la Paillettes Party organisée par le magazine Paulette dans notre bonne vieille Province Lyonnaise.

    P1180584.JPG

    J’avais revêtu pour l’occasion mes habits de lumières (et de paillettes) que n’aurait certainement pas renié Dalida. M’enfin certes j’avais des paillettes mais juste ce qu’il faut seulement, c’est qu’il ne s’agissait pas de ressembler à une boule à facette… ou à nos mères au plus fort de l’époque disco feaver…(subtilité que de toute évidence certaines n’avaient pas saisie…)

    P1180589.JPG

    Mon indispensable acolyte pour une soirée paillettes était quand à elle frigorifiée malgré des températures limite caniculaire pour nous (et pour un hiver) mais polaires pour ma pauvre morue pailletée bien loin de son île (40° vs 8° = choc thermique!).

    P1180601.JPG

    1er Constat plus qu’alarmant:

    La Paulette est jeune, très jeune…et ça fait mal!

    2ème Constat:

    On ne change pas une équipe qui gagne (et qui a fait ses preuves des années durant), ma morue et moi, classe et “glitter” à fond avons pris à notre habitude une déspé chacune alors que la majorité de ces minis Dalida sirotaient avec élégance et style un cocktail au nom exotique. Notre couverture est compromise…

    Nous déambulons donc bière à la main dans la péniche “La Marquise” pour approcher davantage la chanteuse hyper pêchue qui sautillent depuis tout à l’heure en chantant. Mia April. J’ai adoré son style, sa musique et sa voix!

    P1180598.JPG

    (tout comme j'ai adoré ça combishort avec un p'tit noeud pap')

    En revanche arrivées trop tard (qui l’eut cru!), les cupecakes de Laureline’s Corner avaient déjà tous été dévoré. La paillette ça creuse la Paulette dis donc! Soirée fifilles jusqu’au bout des ongles, à défaut de pouvoir encore goûter aux cupecakes, on pouvait si le coeur nous en disait, se faire coiffer, se faire photographier ou se faire tatouer à la paillettes (of course!).

    Alors comme promis j’ai évidement acheté le numéro 2 de Paulette que je n’ai pas encore lu mais dont je vous parlerait bien sur dès que ce sera fait!

    couv2.jpg

    Une chose est certaine, impossible de ne pas féliciter la détermination de ces Paulettes fondatrices, la soirée était réussie à n’en pas douter!

    Qu'il me plaise ou non, je souhaite d'ailleurs une longue vie à Paulette!

    P1180603.JPG

    Et joyeux presque Noël à vous toutes les Paulettes!!!!!!!!!

    Je vous retrouve mardi.

    La fée des soirées hyper glitter

  • Trop cher Paulette,

    J’avais déjà entendu parler de toi, mais j’ai fait ta connaissance il y a peu. J’étais assez impatiente je ne te le cache pas, car cela fait maintenant un moment que je cherche et que j’attends un magazine qui me ressemble davantage que tous ces catalogues sur papier glacé de chimères photoshopées.

    DSC_0089.JPG

    Du coup bien que guère attirée par ton premier thème: le Chamanisme, je n’ai pas hésité à payer 4 euros pour t’acquérir et pour encourager tes créatrices dont je salut encore le travail.

    J’ai tout de suite apprécié ton format, ni trop grand ni trop petit et la qualité de ton papier. La couverture est sympa et j’aime beaucoup le choix de ton nom (qui surf néanmoins sur cette vague du vintage – Paulette, Brigitte(s), Simone….). De connaître le prénom des "mannequins" utilisées dans ce numéro et de savoir qu'elles étaient étudiantes ou jeune styliste, en bref issues de la vraies vie m'a beaucoup plu.

    Oui mais voilà, ça ne pouvait pas durer…

    D’une manière général, je ne me suis presque moins reconnu dans ce magazine que dans de grands féminins d’aujourd’hui.

    Paulette se veut bobo. Elle est snob.

    Paulette est en quelques sortes une jeune étudiante de 20 et quelques années en communication ou marketing, qui tient un blog et qui aime bien se montrer. Alors ceux qui me connaissent (dans la vraie vie) savent qu’en dehors de la vingtaine d’années (m’enfin j’suis pas très loin non plus), c’est exactement ce que je suis (étais)….Et pourtant je trouve ce numéro sans grand intérêt, mettant en avant une jeunesse certes prometteuse mais uniquement représentative de la jeune Parisienne étudiante à l’EFAP (Ecole Française des Attachés de Presse). Je trouve pour le moment bien dommage de n’avoir pas exploré d’autres univers, cela dit ça va peut être venir dans les prochains numéros…

    En ce qui concerne le contenu, là encore rien ne m’a laissé un souvenir impérissable, rien de bien nouveau selon moi, hormis la rubrique sexo que j’ai elle, trouvé totalement inutile et vulgaire même. En revanche les dessins sont très sympas et les photos très “new âge style” illustrent bien ce premier numéro.

    Dernier point négatif mais pas des moindres, j’ai trouvé particulièrement choquant (illégal même?) l’utilisation de photos de mannequins buvant des bières (marques apparentes) et fumant des cigarettes. Alors non je ne suis pas une vieille bique mais j’estime inutile de “cooliser” ce genre de comportement dans un support tel que ce magazine, déstiné me semble t il à des jeunes femmes voir des jeunes filles à la recherche pour certaines de modèles à imiter.

    DSC_0102.JPG

    DSC_0103.JPG

    Alors voilà en toute honnêté je tenterai certainement le coup du deuxième numéro mais pour le moment je part avec un a priori négatif!

    Je tiens néanmoins encore une fois à saluer cette initiative qui ne manque pas d'audace!

    Persévère Paulette!

    Bonne journée à tous

    La fée sa grognon