Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

otages

  • Très chère Liberté,

    LIBERTE

    Voilà un bien jolie mot, qui est aujourd'hui sur toutes les lèvres.

    C'est simple en ce qui me concerne, dès que j'allume la télé ou la radio et qu'on parle de la libération de Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière j'ai envie de "chougnier".

    _liberez_otages_ghesquiere_taponier_m.jpg

    574 jours privés de liberté, de ses proches et de sa vie. A dire vrai je n'imagine pas vraiment comment l'on revient d'une telle épreuve. Sans compter la peur qui a du les tenailler plus d'une fois.

    Et puis je pense aussi à leurs familles, quelle joie cela doit être!!

     J'avoue également trouver vraiment formidable de me dire que nous vivons dans un pays qui s'occupe de ses citoyens. Pour certains ça ne sera pas assez rapide, pour d'autre inadmissible qu'il y ait peut être des transactions, pour d'autre encore l'Etat ne fait pas comme il faut... Alors bien sur que c'était long, c'est toujours trop long je pense, quoiqu'il en soit, il y a eu quelqu'un, une équipe à Paris ou ailleurs qui n'a eu de cesse de libérer ces deux otages et moi je trouve ça génial!

    Dans le passé j'ai vécu pendant plusieurs mois privé de ma liberté et de la possibilité de voir mes proches et croyez moi, c'est tous les soirs que je rêvais de voir surgir mon frère ou mon père avec une cape et un slip rouge, venus pour me sortir de là et me ramener à la maison. Alors bien sur ça n'était pas dans les mêmes circonstances, je n'était pas en danger (au contraire) et si la peur me tenaillait aussi c'est parce que je n'avais jamais été éloigné de ma famille. et ce qu'il y avait de pire pour moi c'était le manque, le manque de câlins et le manque d'information - que font ils, pensent ils à moi, comment vont ils??!!!

    C'est assez déroutant de réintégrer une vie de laquelle on s'est "absenté" durant quelques temps, difficile de retrouver ces marques ou de s'en recréer, il faut un peu de temps, parfois plus.

    Je me souviens du retour d'Ingrid Bettencourt et de sa rapide séparation d'avec son conjoint qui c'était pourtant tellement démené pour la faire sortir. On ne revient pas indemme surtout après autant de temps.

    En revanche je trouve toujours indecent de sauter sur les ex otages dès leur sortie de l'avion. Je me dis que ces pauvres bougres sont à peine libérés qu'ils doivent se transformer en rock star. J'aurais envie de dire foutez leur la paix et laissez les retrouver leurs familles, mais bon la France entière les attend!

    Quoiqu'il en soit bienvenu chez vous Messieurs et bravo à ces équipes et négociateurs de l'ombre qui oeuvrent en douce pour aboutir à d'heureux dénouements.

    Bonne Journée à tous

    et n'oubliez pas:

    LIBERTE!!!!

    La fée des sourires idiots devant sa télé