Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

never let me go

  • Ciné: Never Let Me Go

     

    affiche-never-let-me-go.jpg

    Aujourd'hui c'est la journée de la femme...et j'men fout!

    Nos grands mères n'ont pas eu besoin de journée de la femme pour nous obtenir le droit de vote, elles se sont battues, un point c'est tout!

    A nous de nous battre sans journée à "thème", sans quota ni discrimination positive. Non parce que, ce qui compte c'est quand même un peu le mérite et les compétences non?

    Avec leurs foutus quotas, on va finir par embaucher une femme parce que c'est une femme et non parce qu'elle est compétente. En définitive ça va finir par nous porter préjudice!

    Loin de moi l'idée de me faire l'avocat du diable, je suis pour l'égalité des hommes au sens large! Je trouve seulement dommage qu'il nous faille une journée pour penser aux femmes en France et dans le monde.

    La journée de la femme, ses conditions de vie, cela devrait être une préoccupation quotidienne!

    Cela dit 8 mars oblige c'est d'une femme dont je vais parler ajourd'hui.

     

     

    Elle s'appelle Carey Mulligan...

    et je suis totalement tombée en amour devant elle dans Never Let me Go.

     

    410913-carey-mulligan-lors-de-la-premiere-de-637x0-4.jpg

    Ce film franchement perturbant, choquant même, est illuminé par sa présence.

    Never Let me Go est un film qui fait mal, il est terrible, il est vrai ou pourrait l'être...

    carey-mulligan-header.jpg

    Never Let me Go c'est l'histioire d'enfants que l'on fait grandir dans un pensionnat à la seule fin de servire de donneur d'organes.

    Et puis il y a l'amour, celui par qui tout arrive, celui pour qui on pense peut être un peu à se rebeller à sortir du moule, à rêver d'ailleurs...

    Je vous le disais plus haut ce film fait mal et Carey Mulligan est envoutante, boulversante, à côté d'une Kiera Knightley invisible tant par son jeu que par son éternel maigreur...

    Ce film est triste mais il apprend aussi à profiter de ce/ceux qu'on a quand on l'a.

    Justement parce qu'on ignore le temps que cela durera.

    Carpe Diem

    La fée des rencontres magiques sur grand écran