Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

michel

  • Très chers Jean et Gilles,

    Les cinéphiles l'auront compris c'est du film La French avec Jean Dujardin et Gilles Lelouche dont je vais vous parler aujourd'hui, jour des sorties ciné.

    131120011509458576.jpg

    Marseille, 1975. Pierre Michel est un jeune magistrat arrivant de Metz avec sa famille. Il est nommé juge du grand banditisme. Il est déterminé à s’attaquer à la French Connection, large organisation mafieuse ayant ses bases dans la ville et spécialisée dans le trafic mondial d'héroïne, plus particulièrement à destination des États-Unis. Malgré l'avis de son entourage, le juge Michel part tout seul dans une croisade antidrogue lutter contre Gaëtan Zampa, parrain intouchable du « milieu ». (source Wikipédia)

    Notre Jean "who else" national campe donc le rôle du juge Michel. J'avoue avoir été plutôt contente d'apprendre que Jean n'était pas totalement passé du côté obscure de l'océan la force et qu'il continuait malgré son succès "internatchional" à jouer dans des films français. Alors bien sur il joue avec son éternel et talentueux compère Gilles Lelouche qui lui, campe le méchant Zampa.

    Tous deux sont excellents dans leur rôle respectifs, je leur trouve plus de maturité dans le jeu même si j'aperçois encore cette lueur dans l'œil de jean Dujardin qui laisse parfois imaginer qu'il va nous "casser".

    Quoiqu'il en soit, les acteurs sont bons, très bon même, l'histoire prend aux tripes, dans la lignée du Gang des Lyonnais ou d'un Mesrine, les décors sont fabuleux, bravo pour le travail de fou accompli par les équipes décors qui ont su recréer à la perfection ce style inimitable des années 70/80, on s'y croirait (coup de cœur pour l'ardoise magique avec laquelle j'ai joué toute mon enfance!).

    Au delà de ça, ce film tiré d'une histoire vraie, brosse le portrait d'un homme épris de justice, pugnace et hors du commun.

    Clin d'œil et coup de chapeau à ces hommes et ces femmes qui à l'instar du juge Michel continuent aujourd'hui à défendre une justice en laquelle ils ont foi.

    Vous l'aurez compris, ce film et son histoire valent le coup d'œil, si vous avez le temps entre 2 courses de Noël, foncez!