Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les visages

  • Très cher réchauffement planétaire,

    Ouais c'est ça!!! c'est quoi c'te blague!!

    Non parce que moi je proteste! Oui parfaitement je proteste vigoureusement même!

    J'attends l'été toute l'année pour retrouver des cheveux normaux, genre blonds comme les blés, brillants et soyeux (comme dans les pubs quoi!)  et voilà que l'automne nous fait une surprise de mauvais goût! 'foiré!

    Non parce que le reste du temps à cause de l'humidité ambiante mes cheveux ressemblent souvent à ça:

    josiedebt.jpg

    et laissez moi vous dire que c'est pas évident de vivre avec ça sur la tête...

    Donc oui j'aimerai bien que l'on m'explique ce que c'est que ce foutu mois de novembre juillet???

     Je ne peux donc pas vous montrer les photos de mes déambulations du week end pour la simple et bonne raison qu'il n'y en a pas eu, rapport au mauvais temps et que les quelques photos que j'aurai pu prendre (si toutefopis peut être j'en avais prise...) seraient classées X (ben quoi, on est resté à la maison...et ça va on est majeur!)

    (cf: autre truc que tu peux faire quand tu veux et comme tu veux quand tu as trente ans Mouaaaaahhhhhh!!!!!!).

    Bref,

    J'en profite donc et c'est de "saison" pour vous donner mon avis sur l'une de mes dernières lectures:

    les-visages.jpg

    Quatrième de couv':

    "Lorsque Ethan Muller met la main sur une série de dessins d’une qualité exceptionnelle, il sait qu’il va enfin pouvoir se faire un nom dans l’univers impitoyable des marchands d’art. Leur mystérieux auteur, Victor Crack, a disparu corps et âme, après avoir vécu reclus près de quarante ans dans une maison délabrée. Dès que les dessins sont rendus publics, la critique est unanime : c’est le travail d’un génie. Mais les ennuis commencent lorsqu’un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d’enfants victimes des années plus tôt d’un mystérieux tueur en série. Ethan va alors se lancer dans une enquête qui va bien vite virer à l’obsession.C’est le début d’une spirale infernale à l’intensité dramatique et au coup de théâtre final dignes des plus grands thrillers."

    C'était pourtant prometteur. Sans compter que la presse était ditirambique, y compris les lectrices du Elle qui ont décerné à ce livre le prix du polar des lectrices de Elle. Non pas que Elle se pose là comme référence littéraire mais j'aime en général bien leurs recommandations.

    Sauf que voilà, durant les trois quart du livre j'ai attendu que l'action démarre pour finalement comprendre et me résigner...il n'y aura pas d'action...

    Alors c'est dommage parce que l'idée de départ était bonne, mais je me suis ennuyée.

    J'espère que ma prochaine lecture me fera un meilleur effet, toujours sur les racommandations de la presse (encore une fois grand prix des lectrices de Elle), j'ai acheté La couleur des sentiments.

    Mais avant de me jeter dans cette histoire un vent de nostalgie m'a fait me replonger dans le Grand (et magnifique) Meaulnes, grand classique de Alain Fournier...j'sais pas pourquoi mais ça m'a fait plaisir alors bon!

    Sauf que ce soir pas de lecture,

    mais MORIARTY aux nuits de Fourvière!!!

    j'ai tout prévu:

    bottes-be-only-australia-pour-femme-g0001hwq2i.jpg

    J'me suis dit, quitte à être sous la pluie autant l'être avec panache!!

     

    Bonne journée à tous

    La fée trop sa belle sous la pluie avec ses nouvelles bottes!