Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

karine giebel

  • Très cher monde du polar,

    Un peu tard je vous l'accorde mais voilà un petit retour sur le Festival Quai du Polar qui s'est déroulé à Lyon du 4 au 6 avril, cela dit avec mon billet de lundi, on reste dans le thème!

    Voilà ce que vous avez loupé si vous n'étiez pas là pour assister à l'excellent festival Quai du Polar


    vidéo Boulevard 132 Production

    4 Jours de Polar, de dédicaces, de théâtre, d'expositions, de spectacle, de conférences, d'enquêtes, 4 jours pour se régaler de rencontres et de découvertes noires!

    Je n'ai bien évidement pas pu tout faire et tout voir- la programmation était très dense - mais j'avais un petit programme auquel je me suis tenue et qui a comblé toutes mes attentes, comme chaque année!

    Pour commencer c'est tout juste sortie du bureau que je me suis précipitée au Palais du commerce pour rencontrer celle qui m'a empêché plus d'une fois de dormir... la diaboliquement excellente Karine Giebel!

    Une femme charmante sans une seule lueur de psychopathologie dans l'œil comme on pourrait le croire quand on lit ses livres...du coup je me suis fait dédicacer "Meurtre pour rédemption" #contente !

    Et puis j'ai participé -de mon plein gré- à une "Dictée Noire" énoncée par le talentueux et bien agréable Hippolyte Girardot.

    Que du beau monde j'vous dis!

    20140404_173647.jpg

    Notre "devoir" ce jour là fut tirée d'une nouvelle savoureuse et drôle de Donald Westlake.

    C'était réellement agréable (si si j'vous jure!), d'autant que par manque de temps nous n'avons pas pu faire la correction, du coup j'ignore le résultat de ma performance, l'organisateur à promis des livres aux 5 meilleurs....j'attends...ouais....j'attends...

    Et pour finir parce que je suis une femme qui aime varier les plaisirs (ouais c'est tout moi ça!), je suis allée pour la première fois faire un tour à la galerie Le Bleu du Ciel.

    Initialement c'est pour voir l'expo "noire" de "Weegee the Famous" 

    Pour la première fois sur Lyon des photographies du «fameux» photographe seront présentées. Ses travaux, entièrement en Noir et blanc, se focalisent sur la vie nocturne de la ville de New York et nous conduisent vers une succession d’incidents sordides ou tragiques.
    Pour l’artiste, son approche photographique consiste à «Montrer combien, dans une ville de dix millions d’habitants, les gens vivent en complète solitude».

    Qui ne m'a pas vraiment emballé à dire vrai, j'ai trouvé ces photos trop "noires", et pour certaines carrément sordides...

    Mais bon comme on dit les goûts et les couleurs...

    En revanche, une autre exposition cohabitait avec celle de Weegee, et qui m'a elle vraiment plu!

    Il s'agit de "Souvenirs d'en France" de André Gamet.

    Je suis totalement tombée sous le charme de ces photos, bouts d'histoire, bouts de vies, bouts d'avant. Je ne sais pas pour vous, mais je trouve qu'on "entend" ses photos!

    Andre_Gamet_Lumiere_et_jalousie_1940.jpg

    20140405_160244.jpg

    20140405_160256.jpg

    On a rien inventé avec le Free Hug...!

    AndreGametLyon.jpg

    (cet endroit devrait dire quelque chose aux lyonnais!)

    Un bien joli plongeon dans le passé d'après guerre.

    Une bien belle découverte que cette galerie qui fait à priori dans l'éclectisme, comme dirait l'autre, je reviendrai!

    Un bilan plus que positif donc pour ce 10ème Quai du Polar, l'année prochaine n'oubliez pas de réserver votre week end!

    Si vous ne deviez citer qu'un auteur de polar, ce serait qui?

    Bonne journée à tous

  • Très chers frissons...

    Bonjour à tous,

    Aujourd'hui je ne vous parle pas de cinéma mais de ma dernière lecture...et pas n'importe laquelle.

    Elle a ça de particulier qu'elle fut ma toute première fois sur mon kindle. Et qui l'eut cru, je me suis laissée faire sans aucun problème.

    Alors soyons honnête, rien ne changera je pense ma passion du livre en tant qu'objet, j'aime posséder les histoires qui m'ont fait rire ou pleurer, celles qui m'ont transformé. Je laisse un peu de moi entre ces pages alors j'aime les garder près de moi.

    En revanche je pense céder au livre sous sa forme numérique pour les histoires que j'imagine sympa mais sans plus, les gentils polars, les Levy ou les romans d'été... Ce qui n'est d'ailleurs pas le cas du livre dont je vais vous parler aujorud'hui, que j'aimerai volontiers compter parmis les livres de ma bibliothèque.

    Enfin bref cette première fois je l'ai vécu grace à la Peste qui m'a gentillement envoyé il a de ça un moment ce livre en format numérique:

    il s'agit de JUSTE UNE OMBRE de Karine Giebel

    41ocZR3DetL._SL500_AA300_.jpg

    Description Amazon:

    Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal,
    tu imaginais pouvoir régenter le monde.
    Tu manipules ? Tu deviendras une proie.
    Tu domines ? Tu deviendras une esclave.

    Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t imposer dans
    ce monde, y trouver ta place.
    Et puis un jour...
    Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi.
    À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche.
    Juste une ombre.
    Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré.
    On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres.
    On t observe jusque dans les moments les plus intimes.
    Les flics te conseillent d aller consulter un psychiatre. Tes amis
    s écartent de toi.
    Personne ne te comprend, personne ne peut t aider. Tu es seule.
    Et l ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos.
    Ou seulement dans ta tête ?
    Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard...

    Tu commandes ? Apprends l obéissance.
    Tu méprises ? Apprends le respect.
    Tu veux vivre ? Meurs en silence...

    C'est simple, j'ai frissonné de trouille du début à la fin sans que jamais l'auteure ne nous laisse une seconde de répit.

    Ce polar terrifiant vous tient en infime espoir et en haleine jusqu'au bout...J'ai parfois eu l'impression de devenir folle à l'instar de Cloé, l'héroine malheureuse de ce thriller, en marmonant toute seule devant mon livre, en criant parfois..(oui moi je suis comme ça je les vis à fond les livres que je lis...!).

    Un excellent moment d'angoisse et de lecture, merci à toi la Peste et merci à Karine Giebel, je suis désormais fan!

    Et vous votre dernière lecture?

    Bonne journée à tous

    La fée sa trouillarde