Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

italien

  • Ti amo Tanto!

     

    tous-les-soleils-20557-126853930.jpg

     

    Hier grace à ma carte UGC, j'ai pu assister sur invitation à l'avant première du film Tous les Soleils de Philippe Claudel.

    Le résumé: (non je ne dirais pas "le pitch" parce que pour moi un pitch et bien c'est une brioche qu'on met dans sa potche...bouffée par la pub moi? Noooon!!)

    C'est donc l'histoire de deux frères italiens vivant à Strasbourg.

    L'un est professeur de musique baroque, père d'une jolie petite adolescente et veuf inconsolable.

    L'autre est un révolutionnaire en pyjama et peignoir qui refuse de quitter l'appartement dans lequel ils vivent tous les trois tant que Berlusconni est au pouvoir.

     

    35259__gf.jpg

     

    Ce film est un petit bout de leur vie et un gros rayon de soleil dans la notre!

    Je suis très certainement partie pris, j'adore l'italien, je retournerai voir ce film uniquement pour les scènes ou Alessandro se dispute soit avec Irina sa fille, soit avec son frère, parce qu'ils le font en italien.

     

    tous-les-soleils_3.jpg

     

    De plus, Strasbourg, lieu où se déroule l'histoire, est un décor vraiment magnifique pour ce jolie bout de vie.

    Ce film est plein d'humour - qui ne fera pas vraiment recette en Italie (ils jouent aux flechettes sur une cible avec la tête de Berlusconni...!) - plein de douceur aussi, l'amour d'un père, d'un frère, une bande de vieux copains, une rencontre.

    On rit, on sourit beaucoup et on s'attache tellement à ces deux italiens un peu farfelu qu'on en voudrait encore, les acteurs sont d'ailleurs un vrai régal à voir jouer!

    En bref ce film ne restera peut être pas dans les annales du cinéma, mais il est à n'en pas douter  un vrai morceau de douceur dans ce monde de brute...et en ce moment on peut dire que ça fait du bien, beaucoup de bien!!

    una vera ventata di aria pura

    La fata fa il suo cinema