Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

antoine et lili

  • Très chers épingles et coup de ciseaux,

    Sachez très chers que j'ai souffert à chacune de vos piqures et à chacune de vos morsures...

    J'ai même fermé les yeux pour être honnête.

    Je me suis même retenue de crier STOP et de partir en courant pour la ramener chez moi  en sécurité où personne ne veux la couper ou la piquer, Barbare!!!

    J'ai résisté.

    Je sais bien que vous oeuvrez pour une bonne raison et que les mains qui vous utilisent sont expertes, mais cela ne m'empêche pas de craindre un loupé...

    J'ai beau savoir que de vos piqures et morsures naitront un modèle unique, je ne parviens pas à ne pas avoir peur.

    Vous voir ainsi la trouver et la piquer de part en part me fend le coeur comme dirait Pagnol.

    Cela dit c'était ma première fois, il ne faut pas l'oublier. La prochaine fois sera peut être moins difficile pour moi...

    ****

    Vous vous demandez peut être ce qui m'arrive?

    Vous ai je dit que j'étais de mariage en mai?

    Vous ai je dit que j'ai l'honneur d'être le témoin du marié?

    Bon ben voilà c'est fait!

    Du coup et bien grosse pression, grosse responsabilité!

    ****

    Pour l'occasion j'ai donc décidé de transformer une de mes robes (on dirait que j'en ai plein hein? ben c'est pas vrai!) que j'adore mais que je connais trop.

    Je vous rassure tout de suite, c'est pas moi qui vais transformer ma robe, c'est une couturière.

    Ma robe c'est une robe Antoine et Lili (près de la place Sathonay ou près des Celestins), rose fushia (of course!) en soie sauvage.(trop belle j'vous dit!!!)

    C'est une robe porte feuille, qui descend juste en dessous du genoux. C'est donc une coupe plutôt classique que j'avais envie de "rock and rolliser" un peu.

    Voilà donc la proposition de ma couturière après débat d'idées:

    robe bis.jpg

    Et donc hier soir j'étais dans son atelier à rentrer le ventre à chaque fois qu'elle piquait une aiguille (non parce que ça suffit quand même, j'en ai assez des auguilles!), ou fermer les yeux à chaque fois qu'elle coupait.

    Je ne peux plus reculer la transformation a commencé!

    (ça fait un peu Franckenstein non)

    Je ne vous cache pas que j'ai super peur d'être déçu mais bon qui ne tente rien...et puis l'idée d'avoir un modèle unique tout droit sorti de mon envie et de son talent, ça me plait bien en fait!

    Je vous montrerai le "produit fini" enfin sauf si c'est loupé et que je pleure toutes les larmes de mon corps, ma défunte robe...

     Pour finir chers aiguilles et ciseaux, piquez, coupez mais surtout faites moi quelque chose de jolie tout plein pour le mariage de mon cousin!!! (si non je vous casse la g****)

    La fée sa trouillarde