Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Très Cher Christian,

Monsieur de La Fontaine, n'a t il jamais écrit de nouvelle avec une Dinde et un Cochon?

Vraiment?

 

Par quel bout vous prendre Monsieur Grey enfin par où commencer voulais je dire.

Contrairement à des millions de lectrices, je ne suis pas parvenue à terminer le premier tome, de l'éveil sexuel plutôt brutal de Mademoiselle Anastasia Steel et des penchants psychopato dérangeant du séduisant et mystérieux Christian Grey.

Impossible de ne pas m'insurger contre la niaiserie de l'héroïne ou l'égoïsme/centrisme du héros.

Oh bien sur je dois admettre que la lecture des scènes de sexe m'a un peu pas mal fait tourbillonner la culotte, et je reconnais aussi avoir eu recours aux connaissances encyclopédiques du net pour comprendre certains termes ou accessoires, dont les images...ont parfaitement éclairé ma lanterne... (persistance rétinienne mon amie!), mais rien n'y fit, je n'ai pas accroché.

En revanche, j'ai quand même été grandement intrigué par ce phénomène et finalement très curieuse de voir de quelle manière un réalisateur allait transformer un livre de cul (appelons un chat un chat) en film tout public ou presque.

Je ne m'étendrai pas sur l'interdiction limitée au -12 ans (quoi?????!!!!), où l'art d'expliquer à sa fille ou son fils de 13 ans donc ce qu'est un fist anal ou comment bien vivre sa sexualité en étant suspendu à l'aide de menottes dans une chambre capitonnée digne d'une chambre de torture moyenâgeuse. Après des années de combats pour obtenir la liberté qui est la notre à tous points de vue (privé, professionnel, sexuel...), et au regard de tous ceux qu'il nous reste encore à mener ce film à quelque chose de particulièrement dérangeant. Alors bien sur là n'est pas le sujet, même si je me permet toutefois de m'interroger sur l'effet que ce genre de film peut avoir sur une jeunesse déjà abreuvée à mon sens d'images corrompant leur vision du sexe (entre autres choses).

N'allez pas croire que je ne sois pas ouverte d'esprit, ou que je sois totalement étrangère aux fantasmes, mais disons que j'ai un peu plus de 13 ans ou 16 même et une expérience qui me permet de faire de véritables choix.

Cela étant dit parlons un peu du film dont le scénario tient sur un ticket de métro contrairement à l'épilation de l'héroïne (et oui on voit du poil pubien!) et on voit des fesses aussi, et quelles fesses Monsieur Dornan (la persistance rétinienne étant beaucoup moins désagréable dans ce cas là). Les scènes de sexe, nombreuses sont l'unique intérêt de ce film, c'est dire comme c'est palpitant surtout dans une salle de 500 places (c'est intime et cosy), cela dit l'homme d'âge mur installée non loin de moi, venu seul pour voir ce film, dans une salle pleine de jeunes filles, ou de jeunes couples a dû être ravi... (#bizarre #flippant?)

Alors bien sur Christian Grey est campé par un Jamie Dornan aux charmes indiscutables (même si je lui aurais préféré Matt Bomer ou Ian Somerhalder).

Bonjour Jamie...!

tumblr_mvy3olIXIj1sqzas0o1_500.png

J'ai été un peu moins convaincu par Dakota Johnson dont le mordillage permanent des lèvres m'a donné plusieurs fois envie de lui mettre des claques, Monsieur Grey s'en est chargé pour moi en lui administrant quelques fessées (n'est ce pas interdit maintenant !! Ahh quelle scène lol !). Il faut en revanche lui concéder que le tournage n'a pas du être des plus confortable, ni des plus facile.

Le temps passe toutefois assez vite même si on ne sait pas vraiment où l'on va, y compris quand le film s'achève d'ailleurs.

C'est donc pour ceux qui l'ignorent encore, l'histoire d'une jeune femme, vierge, qui rencontre un jeune homme, milliardaire et hyper pas vierge, qui décide de tenter l'aventure malgré le fait que ce mec possède une chambre rouge capitonnée décorée de fouets, de menottes, de liens de serrages et autres trucs pour te suspendre au mur, au sens propre comme au figuré d'ailleurs, et qui ne "fait pas l'amour" mais "fuck hard" (en anglais dans le texte - so chic)... Voilà Voilà...

Après ça, le film oscille à la façon de Jekyl and Hyde, entre un Christian Grey complètement timbré du sexe en version dominant/ dominé et un Christian Grey tellement mignon qu'on en croquerait qui offre une voiture à la place d'un bouquet de fleurs et qui fait quand même des câlins bisous avec un peu de tendresse dedans bordel! Un mix des deux serait il possible?

Hum hum suspence...la suite au prochain épisode!

Bon ben pour un film qui n'avait pas grand intérêt j'en ai quand même écrit une tartine... non mais sans déconner, aller le voir juste pour les fesses abdos de Jamie et pour trouver l'inspiration pour renouveler votre literie suédoise, pas du tout adaptée... des barreaux, on vous a dit des barreaux!!

Et vous, avez vous succombez? ou prévu de le faire?

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

  • Je pense que je le regarderai pour me faire mon propre avis, mais je ne vois pas bien comment je pourrais être d'un autre avis que le tien, qui va d'ailleurs dans le même sens que ce billet :
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10206271406290409&set=a.2534131398945.2146543.1423363359&type=1
    En fait, comme je sens qu'il va falloir que j'ouvre les yeux à plein de nanas de mon entourage (non, un pervers narcissique, ce n'est pas sexy, et on ne se relève pas facilement d'une relation abusive), il faut que je le vois juste pour pouvoir le démonter point par point.
    Mais zut, hein. Après Twilight et ses messages pro-life pas du tout subtils, sans parler de ses relents pédophiles, j'aurais bien aimé avoir un peu la paix...
    Merci en tout cas pour ta chronique !

  • Alors, as tu eu le temps d'aller voir Christian Grey? j'ai hâte de lire ce que tu en auras pensé, tu as toujours une manière d'écrire subtile et efficace!
    Au plaisir!
    ;-)

Les commentaires sont fermés.